Concerter et faire participer lors des chantiers

Nos projets
 lun 11 novembre 2019, 9h00
Posté par Chloé Michel

Atelier de concertation pour préparer la phase chantier avec les habitants de l’Île du Ramier à Toulouse

Malgré une amélioration constante du dialogue entre les différentes parties prenantes lors de la conception de projets urbains, la communication se détériore souvent lors de la réalisation des travaux. La phase de chantier d’un projet impacte pourtant directement les habitants et usagers du quartier dans leur quotidien et bien-être.

Écologie Urbaine & Citoyenne a développé des outils sur cette problématique afin que le chantier ne soit plus vécu comme une production de nuisances vectrices de conflits et d’incompréhension mais plutôt comme un outil d’appropriation du projet au même titre que les autres phases de concertation citoyenne.

Nous pensons qu’il y a deux moments sur lesquels travailler. Tout d’abord la préparation du chantier qui, au-delà de son objectif organisationnel, doit servir à rassurer les habitants et usagers et les impliquer dans cette étape. Il y a également les travaux en eux-mêmes qui pourraient être appropriés par les habitants afin de rendre le chantier à la fois « collectivement décidé » mais aussi plus humain à travers différents moyens d’expression et d’animation.

C’est ce que nous avons réalisé lors du dernier atelier de concertation citoyenne sur les espaces publics du projet de l’île du Ramier pour lequel nous accompagnons Toulouse Métropole. À la question « comment faire vivre le projet pendant les travaux ?», les participants ont proposé de créer une maison du projet, de faire participer les scolaires aussi futurs utilisateurs de l’espace ou encore de mettre en place diverses animations et chantiers bénévoles. Ils ont aussi évoqué l’importance de la communication entre les opérateurs du projet et les habitants.